modeles percolation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

modeles percolation

Message  azerty le Sam 29 Déc - 14:09

bonjour,

quelqu'un pourrait-il m'expliquer la partie du cours de pierre joly sur les modèles de percolation en bio cons et leur intérêt sur le suivi des individus svp ?

a+

azerty
communicatif
communicatif

Nombre de messages : 23
Age : 31
Niveau et domaine de formation : Doctorant
Etablissement : Université de Helsinki
Date d'inscription : 14/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Modèles de percolation en écologie du paysage

Message  Elise le Sam 29 Déc - 19:52

Salut,

En fait il me semble que l'intérêt de ces modèles n'est pas de permettre de suivre les individus mais c'est en amont qu'ils servent. Les modèles de percolation sont des modèles mathématiques très utilisés en Ecologie du paysage permettant de décrire en termes géométriques les notions de connexion et de seuil de percolation (passage des espèces) d'un paysage dans l’espace et dans le temps.
Tu peux consulter l'étude suisse ayant servi de base d'explication dans le cours: http://cmpg.unibe.ch/people/ray/diplome/diplome.htm (le pdf est entièrement disponible). Du coup je l'ai lue un peu, elle est extrêmement intéressante, et tout est très précisément expliqué!

Pour faire simple je vais tenter un petit résumé:
Il faut au préalable obtenir une cartographie très précise du paysage et notamment des corridors biologiques en recoupant l'ensemble des bases de données disponibles a différentes échelles en partenariat avec les collectivités (comme les données satellites, les fiches de ZNIEFF, les études locales menées par les associations de protction de la nature etc). A partir de ces données de terrain il a été développé de puissants outils informatiques comme l'approche SIG ("Système d'information géographique") qui permet de compiler et de remanier efficacement les données spatiales. A partir des connaissances relatives à l'espèce étudiée concernant son utilisation des différentes parties de l'habitat (forêts, cultures...) et des obstacles potentiels pouvant gêner potentiellement sa migration (routes, cours d'eaux, murs, zones urbaines...). Les caractéristiques de l’occupation du sol vont faire varier l’énergie théorique dépensée par les individus dans chaque partie. On peut alors créer en utilisant les données cartographiques et des outils mathématiques des cartes de friction qui correspondent à une matrice définissant le coût de passage pour l'animal quand il traverse chaque partie de la carte. A partir de cette carte de friction on peut lancer des simulations qui vont mettre en évidence les corridors empruntables par l'espèce considérée. Ceux-ci sont essentiels à maintenir et à surveiller pour garder une connectivité écologique suffisante au sein du paysage dans un cadre de conservation.

J'espère avoir été assez claire...! Et avoir répondu à ta question...
Elise

_________________
Master2 Bioévaluation des écosystèmes et expertise de la biodiversité
UCB Lyon1
Modératrice Domaine Ecologie

Elise
Squatteurs
Squatteurs

Nombre de messages : 114
Age : 30
Niveau et domaine de formation : Master 2 Bioévaluation des écosystèmes et expertise de la biodiversité
Etablissement : UCB Lyon1
Date d'inscription : 18/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum