2 décembre- Température de l'Enfer

Aller en bas

2 décembre- Température de l'Enfer

Message  tania le Mar 2 Déc - 21:01

Un classique pour aujourd'hui, preuve que les membres de notre forum ne sont pas les seuls à se poser toutes sortes de questions.

La question suivante a réellement été posée en ces termes à l'Université de chimie de Washington :
"L'Enfer est-il exothermique (dégage-t-il de la chaleur) ou endothermique (absorbe-t-il la chaleur) ? Justifiez votre réponse avec une preuve. "

La plupart des étudiants écrivirent comme preuve de leurs théories la loi de Boyle (les gaz se réchauffent quand ils sont comprimés et se refroidissent quand ils se dilatent) ou une variante.

Un étudiant, toutefois, a écrit ce qui suit :

Premièrement nous avons besoin de savoir comment la masse de l'enfer évolue dans le temps. Ce qui signifie aussi que nous avons besoin de connaître le rythme auquel les âmes vont en Enfer et le rythme auquel elles en sortent. Je pense que nous pouvons sans crainte affirmer qu'une fois qu'une âme est en Enfer, elle n'en sortira plus. Par conséquent aucune âme ne sort des enfers. Pour ce qui est des nombreuses âmes qui vont en Enfer, examinons les différentes religions qui existent de par le monde aujourd'hui. Certaines d'entre elles décrètent que si vous n'êtes pas membre de leur religion, vous irez en Enfer. Comme plus d'une religion possède ce dogme et comme les gens ne pratiquent qu'une seule religion, nous pouvons en déduire que tout le monde (et toutes les âmes) vont en Enfer.

Etant donné le rythme des naissances et des morts, nous pouvons en déduire que le nombre des âmes en Enfer augmente de façon exponentielle. Maintenant occupons-nous du rythme d'évolution du volume de l'Enfer. En effet, la loi de Boyle définit que pour que la température et la pression restent les mêmes, le volume de l'Enfer doit s'agrandir proportionnellement aux âmes qui s'ajoutent.

Ceci nous donne deux possibilités :

1) Si l'Enfer croît à un rythme plus lent que celui des âmes qui arrivent en Enfer, alors la température et la pression s'accroissent jusqu'à ce que l'Enfer craque de partout.

2) Bien sûr, si l'Enfer s'agrandit à un rythme plus rapide que le nombre d'âmes en Enfer s'accroît, alors la pression et la température baissent jusqu'à ce que l'Enfer gèle tout entier.

Qu'en est-il donc ?

Si nous acceptons le postulat qui m'a été donné par Mlle Thérèse Banyan pendant ma première année d'université: "Il gèlera en Enfer avant que je couche avec toi !", et prenant en compte le fait que je n'ai toujours pas réussi à avoir de relations sexuelles avec elle, alors et jusqu'à preuve du contraire, l'Enfer est exothermique.

Cet étudiant a obtenu le seul A.

_________________
Mon avatar est un pélodyte ponctué posé sur ma main.
Master1 Ecologie & Microbiologie
UCB Lyon1
avatar
tania
Bavard
Bavard

Nombre de messages : 77
Age : 33
Niveau et domaine de formation : master 2 écologie évolution biométrie
Etablissement : ucbl
Date d'inscription : 27/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum