6 Décembre - Toto le némato

Aller en bas

6 Décembre - Toto le némato

Message  Julien le Sam 6 Déc - 17:26

Dans de nombreuses associations hôtes-parasites, les hôtes infectés présentent des différences de comportement ou de morphologie marquées, comparés aux individus sains. Ces modifications du phénotype hôte sont souvent adaptatives pour le parasite, car elles augmentent la probabilité que ce dernier soit transmis d’un hôte à un autre, ou que ses stades infestants soient libérés dans un habitat favorable.

Toto est un nématomorphe, un ver parasite scientifiquement appelé Paragordius tricuspidatus, dont l’étude a débuté en France il y a moins de 10 ans par une équipe de jeunes chercheurs du CNRS et de l’IRD à Montpellier, dirigée par Frédéric Thomas (http://gemi.mpl.ird.fr/OPM/Thomas/Thomas.htm).



Les nématomorphes, ou gordiens, constituent un groupe de vers parasites d’environ 300 espèces largement réparties sur la planète. Au stade larvaire, les nématomorphes sont des parasites internes d’arthropodes terrestres comme des orthoptères (grillons, sauterelles). Au stade adulte ils sont en revanche libres et aquatiques dans les ruisseaux et les rivières.

Toto se développe dans l’abdomen de divers insectes, en prenant bien soin de n’altérer aucun organe vital. Le moment venu, le ver s’extirpe de son hôte d’une manière très spectaculaire. Pour ce faire, il va manipuler ses hôtes et les contraindre à des actes totalement étranges et contraires à leur nature. Par des moyens chimiques, il va par exemple forcer le grillon des bois Nemobius sylvestris à se suicider en se jetant à l’eau, ce qui lui permet de retrouver le milieu aquatique indispensable à sa reproduction. Si l’insecte parasité est ingurgité par une grenouille ou un poisson, Toto parvient même à ressortir intact du prédateur.





Suite à l'accouplement, chaque femelle produit plusieurs millions d’œufs puis meurt. De ces œufs sortiront des larves capables d’infecter directement ou indirectement (utilisation d’un hôte intermédiaire) des insectes hôtes.

Dans le sud de la France, les « suicides » du grillon des bois ont lieu en juillet alors que ceux des huit autres espèces d’orthoptères ont lieu aux mois d’août et de septembre. Tout aussi intéressant, on assiste dans la même région à des suicides d’araignées infectées par des nématodes de la famille des mermithidés.

Enfin le documentaire intitulé "Toto le némato", réalisée par Yves Elie, explique plus en détails le long travail de recherche qui à conduit à mieux connaître ce système hôte-parasite si particulier. (http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=1876)

_________________
"Devenir scientifique c'est passer de la certitude ignorante à l'incertitude réfléchie."
avatar
Julien
Bavard
Bavard

Nombre de messages : 59
Age : 35
Niveau et domaine de formation : Doctorant au LBBE (Master 2 Ecologie Evolution et Biométrie)
Etablissement : UCB lyon1
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum