Fev09 : faut-il mettre un prix sur la biodiversité ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fev09 : faut-il mettre un prix sur la biodiversité ?

Message  Adrien le Lun 16 Fév - 10:44

faut-il mettre un prix (ou accorder une valeur économique) sur la biodiversité?

Une proposition a été faite par de donner une valeur aux biens dits "communs" comme l'eau ou la biodiversité.
Cela signifie que la perte d'une espèce donnée aurait une expression economique associée.
Que pensez vous de cette démarche ?

_________________
Doctorant en Ecologie
UCB Lyon1
Administrateur
mon avatar est un Curculio nucum, balanin de la noisette, pour ceux qui ne l'aurait pas reconnu Wink

Adrien
Squatteurs
Squatteurs

Nombre de messages : 398
Age : 33
Niveau et domaine de formation : Doctorant Ecologie (LBBE)
Etablissement : UCB Lyon1
Date d'inscription : 08/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://ladoua.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fev09 : faut-il mettre un prix sur la biodiversité ?

Message  Adrien le Mer 18 Fév - 13:45

Allez, jme lance !! Qui m'aime me suive !

Je ne suis personnellement pas pour... et ce, pour trois grandes raisons :
- Tout d'abord, le fait d'attribuer un prix me semble le meilleur moyen de classifier les espèces et d'attribuer une importance différente à la protection des différentes espèces en voie de disparition.
- Ensuite, la raison pour laquelle il semble nécessaire d'attribuer ces valeurs. Je ne la saisis pas pleinement et aurait plutôt le sentiment que les premiers intéressés sont les gouvernements afin de choisir quelles sont les espèces à protéger en priorité.
- Enfin, il devient fréquent de vouloir évaluer toute chose, et nous nous sommes aperçus dans certains domaines que le plus gros problème est lié à la méthode d'évaluation. Donc la question est comment évaluer et attribuer un prix a une espèce ?

_________________
Doctorant en Ecologie
UCB Lyon1
Administrateur
mon avatar est un Curculio nucum, balanin de la noisette, pour ceux qui ne l'aurait pas reconnu Wink

Adrien
Squatteurs
Squatteurs

Nombre de messages : 398
Age : 33
Niveau et domaine de formation : Doctorant Ecologie (LBBE)
Etablissement : UCB Lyon1
Date d'inscription : 08/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://ladoua.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fev09 : faut-il mettre un prix sur la biodiversité ?

Message  Fanny le Ven 20 Fév - 10:46

Je ne suis pas tellement pour non plus: Il me semble que ce serait un retour en arrière. En effet ça me fait penser au système obsolète de classification: 'utiles' contre 'nuisibles', très anthropocentriste. Et comme tu le dis, Adrien, comment décider le prix d'une espèce? Il me semble que dans un principe comme celui-ci, on arriverait forcément à un classement du type: les espèces éventuellement exploitables (ex: plantes à utilité pharmaceutique) seraient les plus "cheres", et celles qui n'auraient pas d'interet commercial seraient à un "prix" bas.
Par contre, j'y vois quand même peut -être un avantage: c'est que ça pourrait être plus efficace dans la protection des espèces (celles qui seraient 'chères' certes)...

_________________
Master2 Santé et Populations (MIV)
UCB Lyon1
Modératrice Biostat-Bioinfo

Fanny
communicatif
communicatif

Nombre de messages : 21
Age : 32
Niveau et domaine de formation : Miv master 2
Etablissement : La doua
Date d'inscription : 06/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fev09 : faut-il mettre un prix sur la biodiversité ?

Message  azerty le Jeu 26 Fév - 17:03

je voyais pas tout à fait la chose comme ça mais votre point de vue me semble assez pertinent.

Je pensais plutôt à une taxe imposée sur des produits courants et dont les fond seraient utilisés pour protéger les écosystèmes de l'action humaine. Pourtant, on rentre dans le même débat sauf que c'est pour différencier les écosystèmes 'importants' des autres.

A réfléchir... ++

azerty
communicatif
communicatif

Nombre de messages : 23
Age : 31
Niveau et domaine de formation : Doctorant
Etablissement : Université de Helsinki
Date d'inscription : 14/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fev09 : faut-il mettre un prix sur la biodiversité ?

Message  Elise le Mar 3 Mar - 10:43

C’est vrai que d’un point de vue éthique, ça peut paraître choquant. En même temps, nous faisons partie (ou pas !) des personnes sensibilisées au respect du vivant et des écosystèmes, voire même engagés dans leur protection. Force est de constater que ce n’est pas le cas de tout le monde… Prenons le cas d’un industriel peu scrupuleux, qui rejette dans la rivière qui passe devant son usine de grandes quantités de HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques, bioaccumulables et présentant des propriétés toxiques et génotoxiques). En aval, les pêcheurs ne prennent presque plus de poisson, et ceux qu’ils pêchent présentent de graves malformations. J’en entends certains hurler au scandale… Admettons que le lien entre l’activité polluante et les poissons soit clairement établit. Comment alors faire « réparer » le dommage (notez au passage que j’aurais pu spontanément écrire « payer » !) ? Notre société est faite comme ça, l’industriel devra s’il est jugé s’acquitter d’une amende. Et de quel montant ? De la valeur que la justice attribuera à ce qui a été détruit, de l’importance qu’elle accordera au préjudice causé à la biodiversité, et indirectement à la santé et à la salubrité publique. Par une évaluation économique, on traduit une ou des valeur(s) , qui diffère(nt) selon les personnes et le temps. On ne peut pas se passer de l’évaluation économique des biens d’environnement, qu’on le veuille ou non c’est le levier principal d’action en faveur de la biodiversité.

Et puis pourquoi cela serait-il choquant, en vérité ? On peut aussi considérer qu’évaluer, c’est valoriser. Bien sûr, ce n’est pas parce que quelque chose n’a pas de prix qu’il n’a pas de valeur. Mais quand même ! La plupart des économistes soulignent que la biodiversité n’a pas de prix, ce qui amène certains individus à agir comme si elle n’avait pas de valeur.

Comme le soulignait Fanny, on va avoir à prendre en compte le problème de la rareté. Car en général la valeur de quelque chose est liée à sa rareté relative. De là on peut raisonnablement penser que les espèces rares seront surévaluées. Ce qui forcément augmentera les pressions sur l’espèce, qui devenant encore plus rare prend encore plus de valeur. Les modèles sur lesquels s’appuient les économistes actuels ont calculé que l’exploitation d’une telle espèce s’arrêterait avant son extinction, l’effort pour capturer les derniers spécimens étant au bout d’un moment supérieur à la valeur qui en est retirée par la vente. On parle d’effet Allee anthropogénique. Seulement ils ont considéré la valeur des individus comme constante, ce qui les rend totalement faux ! De plus ces modèles purement mathématiques ne prennent pas en compte les problèmes écologiques, comme le cercle vicieux de l’extinction (difficulté à trouver un partenaire, réduction des interactions sociales, dérive génétiques etc quand la densité de population diminue).

C’est un vrai dilemme pour la protection des espèces ! La CITES ne recommande de déclarer une espèce comme rare que si on a les moyens de la protéger par la suite… A MEDITER !

Elise

_________________
Master2 Bioévaluation des écosystèmes et expertise de la biodiversité
UCB Lyon1
Modératrice Domaine Ecologie

Elise
Squatteurs
Squatteurs

Nombre de messages : 114
Age : 30
Niveau et domaine de formation : Master 2 Bioévaluation des écosystèmes et expertise de la biodiversité
Etablissement : UCB Lyon1
Date d'inscription : 18/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La valeur marchande n'est pas une solution à la conservation

Message  benedicte le Mar 3 Mai - 18:35

Depuis qu'est reconnu l'échec des stratégies de protection actuelle fondée sur le modèle des hotspots, les conservateurs de la nature tentent de proposer d'autres solutions plus globales que celles des réserves protégées...

Je crois qu'il existe déjà un prix à la biodiversité, celui que mettent sur le vivant ceux qui veulent se l'approprier.
Cela n'est pas nouveau, les travaux d'inventaires ont aussi servis à cela, tenter de profiter de ressources nouvelles. Dans un système dominé par le commerce, il y a forcément cette tendance à vouloir montrer la valeur de la diversité biologique. Je pense que c'est une erreur. Tout le vivant est inestimable.. [b]

L’effet "Allee anthropogénique" défendu par les économistes laisse supposer que la rareté serait un frein économique à la valeur commerciale. Mais cela ne s'est jamais avéré vrai ni en économie réelle ni surtout pour la biodiversité...La rareté ne protège pas la diversité biologique...

Reste que le problème de la conservation est bien complexe et qu'il ne repose guère que sur la force de ceux qui participent activement aux conseil de la faune et aux militants et surtout, je crois, de leur capacité à saisir à témoin l'opinion publique...

benedicte
discret
discret

Nombre de messages : 5
Niveau et domaine de formation : doctorat biologie
Etablissement : rennes
Date d'inscription : 22/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fev09 : faut-il mettre un prix sur la biodiversité ?

Message  nik le Mar 24 Mai - 16:33

Bonjour,

Mes deux sous de contribution au débat :

Connaissant les logiques actuelles en terme de marché, il faut bien avoir à l'esprit que tout ce qui a un prix se marchande. Donc le fait d'attribuer un prix à la biodiversité ou à l'eau nous prépare tout naturellement à l'établissement d'un marché. Cela se produit bien pour un bien complètement immatériel qu'est celui de la connaissance : "le marché de la connaissace" est devenu une expression très en vogue qui permet de légitimer tout un tas d'absurdité sur la logique économique de l'acquisition de connaissance au sens large.
Donc à mon avis l'idéologie derrière ce prix à la biodiversité n'a aucune logique de conservation mais reste tout simplement dans le même axe que tout ce qui gouverne l'économe de marché. En gros tout doit se plier à la logique de l'offre et la demande. Rappelez vous aussi le marché qui existe sur les droits à polluer que les USA essaye depuis des années d'introduire dans le protocole de Kyoto : le droit à polluer deviendrait un marché lucratif pour certains leur évitant de payer des amendes monstrueuses.

nik

nik
Bavard
Bavard

Nombre de messages : 57
Niveau et domaine de formation : Doctorat Ecologie
Etablissement : UCB Lyon1
Date d'inscription : 22/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fev09 : faut-il mettre un prix sur la biodiversité ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum