analyse des données des inventaires botanique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

analyse des données des inventaires botanique

Message  Christo le Lun 15 Juin - 0:09

bonjour,
j'aimerai avoir quelques clarification sur l'utilisation des indices de diversité en écologie végétale? notamment les indice de fisher, hill et margalef? quel est leur principe? qu'apporte-t-ils comme information complémentaire aux indice d'usage courant que sont shannon, simpson et piélou?
quelle différence existe -t-il entre jaccard et sorensen? les deux me semble pareil!
pourquoi utilise-t-on davantage les IVI et les FIV par rapport aux abondances et aux dominances?

merci de me répondre car je suis un peu perdu dans mes analyses Embarassed
Christo

Christo
Muets
Muets

Nombre de messages : 1
Niveau et domaine de formation : doctorant, écologie végétale
Etablissement : UYI
Date d'inscription : 13/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: analyse des données des inventaires botanique

Message  nik le Lun 15 Juin - 14:59

Bonjour,

Il y a une quantité astronomique d'indice de diversité. D'après ce que j'ai pu en voir l'indice de Shannon semble être celui qui retranscrit au mieux l'idée qu'on se fait d'une diversité car il ne donne pas plus d'importance aux espèces abondantes qu'aux espèces rares. En outre il faut prendre l'exponentiel de Shannon pour avoir une mesure de diversité et cela donne alors le nombre d'espèce identiquement distribuées qui suffisent à représenter la communauté. Il faut bien noter que quel que soit l'indice, l'opitmum théorique est une distribution uniforme des individus entre les espèces. Pourtant ce n'est absolument pas ce que l'on observe en milieu naturel : il y a toujorus une espèce surabondante par rapport aux autres. Ceci provient de l'approche probabiliste qui se cache derrière ces indices : on considère la communauté comme une urne statistique et on va évaluer l'incertitude de tirer une espèces au hasard. Plus un milieu est riche plus l'incertitude sur l'identité de l'espèce que l'on tire dans l'urne est grande.


les IVI et les FIV
je ne sais pas à quoi correspondent ces sigles.

Pour résumer : aucun indice n'est meilleur qu'un autre car ils sont tous truffés de biais et qu'aucun n'arrive à retranscrire ce que l'on observe.

nik
Bavard
Bavard

Nombre de messages : 57
Niveau et domaine de formation : Doctorat Ecologie
Etablissement : UCB Lyon1
Date d'inscription : 22/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum